Avertir le modérateur

11/12/2012

La prison des Baumettes à Marseille : une humiliation pour la République

 

Le Contrôleur Général des Prisons vient de déposer un rapport accablant sur l’état de la prison des Baumettes à Marseille.

Il s’agit d’un véritable cri d’alarme stigmatisant des conditions de détention inhumaines.

Du 8 au 19 octobre 2012, le Contrôleur a visité les Baumettes pour dresser un constat faisant apparaître une violation grave des droits fondamentaux.

Le taux de surpopulation est de 145,80%.

Dans certaines cellules, cafards, araignées et cloportes pullulent. Les rats prospèrent.

L’insalubrité et l’absence d’hygiène sont consubstantielles à la plus grande partie de l’établissement.

Hélas, ce réquisitoire n’est pas récent.

A cet égard, faut-il rappeler qu’en 2000 le rapport du Sénat sur les prisons de la République était intitulé : « Les prisons en France, une humiliation pour la République ».

En 2005, le Commissaire Européen aux Droits de l’Homme avait déjà mis en lumière de façon cruelle la situation des Baumettes.

Douze ans se sont écoulés depuis le rapport des Sénateurs…

Faudra t’il une explosion dramatique pour que les pouvoirs publics prennent les mesures urgentes qui s’imposent.

Il est temps désormais que le Chef de l’Etat tienne son engagement de campagne électorale lorsqu’il proclamait que chaque détenu devait être traité avec dignité.

Aux Baumettes, les détenus sont pour la plupart en attente de leur jugement donc présumés innocents ou condamnés à de courtes peines.

A défaut d’une intervention très rapide, il faudra fermer cette prison !

20/09/2012

Vers une nouvelle politique pénale

 

La Ministre de la Justice vient de présenter la nouvelle politique pénale du Gouvernement, laquelle marque une rupture nette avec celle de l’ancienne majorité.

 Une triple exigence guide ces nouvelles orientations, fermeté, efficacité dans la lutte contre la délinquance et respect des droits fondamentaux.

 La circulaire insiste sur le principe d’individualisation des décisions de justice.

 Un usage plus modéré de la comparution immédiate devrait intervenir ainsi que le principe mis en exergue du maintien de la spécialisation de la justice des mineurs.

 La circulaire annonce une rupture avec le tout carcéral, rappelant que le recours à l’incarcération doit être limité aux situations qui l’exigent strictement, conformément à la loi pénitentiaire votée en 2009 par la droite.

 L’aménagement des peines d’emprisonnement devient une priorité de la politique pénale, les tribunaux pouvant prononcer ces aménagements au moment des jugements pour accélérer le processus sans attendre la convocation du Juge de l’Application des Peines qui prend en moyenne neuf mois.

 Par ailleurs, la Ministre souhaite que les modalités d’exécution des peines tiennent compte de l’état de surpeuplement des établissements pénitentiaires (67 373 personnes détenues en juillet 2012).

 Le courage du Garde des Sceaux mérite d’être salué mais un travail de pédagogie en profondeur doit être accompli à l’égard de l’opinion publique, laquelle pense à tort quelquefois que le tout carcéral est la réponse à la montée de la délinquance sans se préoccuper de l’absence de valeurs dans laquelle baigne notre société !

02/04/2012

Des prisons sous influence islamiste ?

 Mohamed MERAH serait il devenu ce terroriste meurtrier mû par un islamisme radical s’il n’avait pas connu la prison ? Le Chef de l’Etat a demandé au Garde des Sceaux « une réflexion approfondie sur la propagation de ces idéologies dans le milieu carcéral ».

Selon l’Administration pénitentiaire, il n’y aurait pourtant pas plus de 100 à 200 individus islamistes radicaux prosélytes sur les 65 700 détenus en France.

Le phénomène apparaît donc assez minoritaire mais il révèle un autre problème, celui de la pratique de l’Islam derrière les barreaux. Si 50 à 80% des prisonniers sont musulmans, l’Islam n’est pas reconnu comme religion majoritaire en prison. Il y a 918 aumôniers qui fréquentent les 186 établissements pénitentiaires de France, seuls une centaine sont musulmans. Toutefois, on constate une certaine pratique « sauvage » de l’Islam.

Dans une note blanche adressée aux Ministres de la Justice et de l’Intérieur, le député UMP de l’Aube dénonce « le prosélytisme qui progresse de façon exponentielle particulièrement dans les centrales où l’Islam est instrumentalisé par la mise en place d’un pouvoir parallèle ».

Lors d’une visite surprise au centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure (Allier), l’an dernier, le député a vu « tout un système, où il y a les fidèles d’une part et les infidèles d’autre part, où les non musulmans peuvent être rackettés au bénéfice des musulmans nécessiteux, où l’injonction à l’Islam est si forte que ceux qui ne se convertissent pas sont vite marginalisés ».

Le phénomène n’est pas nouveau. Avant Mohamed MERAH, il y a eu Khaled KELKAL, endoctriné en détention et abattu en septembre 1995.

A l’époque, la direction des Renseignements Généraux de la Préfecture de Police de Paris avait déjà mis en garde l’Administration pénitentiaire contre le prosélytisme fondamentaliste, lui suggérant d’éparpiller les meneurs islamistes radicaux dans différentes prisons de province. Le Garde des Sceaux a souhaité une augmentation du nombre d’officiers de renseignements et d’aumôniers musulmans en prison pour contrer les phénomènes de radicalisation islamique.

Il faudrait surveiller les gens à risque en suivant 200 personnes sur 66 000 détenus. Selon le Ministère, 75 personnes sont détenues pour des faits de terrorisme. Le Garde des Sceaux prévoit également de renforcer les aumôneries musulmanes pour encadrer un Islam en France dans les prisons et que ce ne soient pas des Imans autoproclamés qui dirigent le culte.

Enfin, le Ministre souligne qu’il ne fallait surtout pas faire « d’’amalgame » avec l’ensemble des détenus musulmans. « Il y a à peu près 15% de la population pénitentiaire qui suit et exerce le culte musulman mais il ne s’agit pas de dire que tous sont des radicaux ou des terroristes en formation ». Des mesures de transfert de détenus pour casser des groupes qui ont pu se constituer de façon illicite dans les prisons et des fouilles ciblées sont également prévues.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu