Avertir le modérateur

28/09/2010

Le réforme de la garde à vue, une copie à revoir...

Comme tous les avocats pénalistes de Marseille, j’entends manifester mon opposition, lors de la journée du 29 septembre 2010, au projet de réforme de la garde à vue présenté par la Ministre de la Justice.

Le projet de loi limite et encadre la mesure de garde à vue au lieu d’affirmer comme un principe absolu et sans dérogation possible la présence et l’assistance de l’avocat en garde à vue.

Le projet de loi valide au surplus l’ensemble des régimes dérogatoires alors que la jurisprudence européenne exige que les garanties offertes à chacun doivent être d’autant plus importantes que les faits reprochés sont graves.

Avec ce projet, l’avocat n’aura pas la possibilité:

- d’accéder au dossier,

- de poser des questions ou de solliciter des actes d’investigations,

- d’assister aux confrontations et perquisitions.

De plus, la garde à vue ne sera pas soumise au contrôle effectif d’un juge du siège indépendant.

Le procureur de la république aura le pouvoir de décider :

- de ne pas faire droit à la demande de consultation des procès verbaux d’audition,

- de différer la présence de l’avocat jusqu’à la douzième heure en raison de circonstances particulières tenant à la nécessité de rassembler des preuves.

Bien plus inquiétant, le projet de loi crée une nouvelle garde à vue sans défense : l’audition libre.

L’audition libre devient possible, même en cas d’arrestation, l’audition libre devenant une garde à vue dissimulée excluant l’assistance de l’avocat. Le projet est contraire à la jurisprudence de la Cour Européenne et à la décision du Conseil Constitutionnel.

Réformer la garde à vue consiste :

- à prévoir l’assistance de l’avocat en garde à vue dès la première heure sans restriction d’entretien et d’accès au dossier,

- à prévoir la participation de l’avocat aux interrogatoires et à tous les actes d’enquête et de prévoir la possibilité de solliciter des actes d’instruction,

- à transposer les règles de l’instruction au régime de la garde à vue,

- à supprimer tout régime dérogatoire,

- à prévoir le contrôle de la garde à vue par un juge indépendant.

En l’état, pour l’avocat que je suis, ce projet est « un bricolage institutionnel » peu conforme à l’esprit d’une justice moderne et protectrice des droits du citoyen.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu