Avertir le modérateur

11/12/2012

La prison des Baumettes à Marseille : une humiliation pour la République

 

Le Contrôleur Général des Prisons vient de déposer un rapport accablant sur l’état de la prison des Baumettes à Marseille.

Il s’agit d’un véritable cri d’alarme stigmatisant des conditions de détention inhumaines.

Du 8 au 19 octobre 2012, le Contrôleur a visité les Baumettes pour dresser un constat faisant apparaître une violation grave des droits fondamentaux.

Le taux de surpopulation est de 145,80%.

Dans certaines cellules, cafards, araignées et cloportes pullulent. Les rats prospèrent.

L’insalubrité et l’absence d’hygiène sont consubstantielles à la plus grande partie de l’établissement.

Hélas, ce réquisitoire n’est pas récent.

A cet égard, faut-il rappeler qu’en 2000 le rapport du Sénat sur les prisons de la République était intitulé : « Les prisons en France, une humiliation pour la République ».

En 2005, le Commissaire Européen aux Droits de l’Homme avait déjà mis en lumière de façon cruelle la situation des Baumettes.

Douze ans se sont écoulés depuis le rapport des Sénateurs…

Faudra t’il une explosion dramatique pour que les pouvoirs publics prennent les mesures urgentes qui s’imposent.

Il est temps désormais que le Chef de l’Etat tienne son engagement de campagne électorale lorsqu’il proclamait que chaque détenu devait être traité avec dignité.

Aux Baumettes, les détenus sont pour la plupart en attente de leur jugement donc présumés innocents ou condamnés à de courtes peines.

A défaut d’une intervention très rapide, il faudra fermer cette prison !

25/08/2009

Suicides en prison : l’hécatombe continue !

Déjà près de 90 suicides derrière les barreaux, un tiers de plus qu’en 2008 à la même date. A ce rythme, plus de 140 personnes se seront donné la mort dans les prisons Françaises à la fin de l’année.

Le 17 août 2009, à la Maison d’Arrêt des Baumettes à Marseille, Christophe, 36 ans, s’est pendu.

Mandaté par la famille, j’accompagne celle-ci le 21 août 2009 pour un entretien avec la direction de la prison.

Christophe, selon ses proches, avait bon moral et formait des projets professionnels. Rien ne laissait envisager un état suicidaire.

Quarante huit heures avant de se pendre aux montants de son lit, le détenu s’était auto mutilé aux poignets. Un évènement dont l’Administration Pénitentiaire n’a pas eu connaissance.

Les parents ont déposé plainte contre X pour non assistance à personne en danger. Ceux-ci ont quitté les Baumettes avec deux cartons contenant les effets de leur fils.

Voir la vie d’un homme tenir dans ces deux cartons était quelque chose de douloureux et d’insupportable.

Ceci en dit long sur une réalité révoltante. Preuve d’une exception française qui nous fait honte. Il faut mettre un terme à la dérive mortifère au sein de nos lieux de détention.

La dernière intervention de la Garde des Sceaux frise le ridicule…Ce n’est pas en supprimant la corde qu’on supprime le pendu !

La surmortalité en prison par suicide est la résultant de déficiences structurelles du système pénitentiaire déplore le Commissaire Européen aux Droits de l’Homme. Il est urgent que le Ministère de la Santé exerce pleinement sa responsabilité.

Face à ce cortège d’atteintes quotidiennes à la dignité humaine, l’avocat que je suis appelle à une véritable révolution culturelle afin que l’intolérable ne se produise plus dans la Cité.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu