Avertir le modérateur

21/09/2010

La Justice en France, une institution au bord du gouffre !

 

 

Hier, en France, les professionnels de la Justice ont voulu attirer l’attention du citoyen sur la grave crise matérielle et morale traversée par cette institution.

Harcelée par les politiques et leur populisme judiciaire, minée par un manque de moyens cruels, la Justice souffre.

Alors que le Conseil de l’Europe classe la France au 35ème rang sur 43 pays pour le budget qu’elle consent à sa Justice, le monde judiciaire réclame des moyens.

Le mot d’ordre porte sur les moyens mais la crise va bien au-delà.

La Justice est affaiblie par les attaques incessantes dont elle fait l’objet.

Ainsi, récemment, la Garde des Sceaux proposait d’introduire des jurés populaires dans les formations d’application des peines.

Un nouveau projet de loi pour renforcer la prévention de la récidive serait en gestation.

La quatrième loi en trois ans !

Dans le même temps, le Ministre de l’Intérieur se dit favorable à l’élection des Présidents des Tribunaux Correctionnels en remettant en cause au passage les dispositions de la loi pénitentiaire qui vient d’être adoptée.

Cette surenchère permanente à l’aune de chaque fait divers est insupportable et contribue à fragiliser une Justice déjà à bout de souffle !

Commentaires

Avez vous l'impression , que la majorité des Français , font confiance dans la justice ? Ce n'est a priori pas le cas,et ce n'est pas nouveau La magistrature,comme L'EN est enfermée dans un corporatisme et un syndicalisme d'opportunité,qui nie tout problème et toute responsabilité dans le désastre de l'institution Comme l'EN ce corps de fonctionnaires ne reconnait a son ministre qu'une fonction honorifique,et au législateur d'être,toujours idiots,dans ses choix politique Comme L'EN , la corporation est reconnue comme étant seule compétente pour élaborer les projets politiques et tout ce qui ne vient du sérail, doit être combattu par toutes les manières,y compris en n'appliquant pas la loi ou en la contournant A ce petit jeu le politique ne peut qu'essayer premièrement d'assoir son autorité et d'imposer sa politique y compris, par le mépris et la force Le politique est face a une chape de plomb corporatiste qui ne veut rien entendre d'autre chanson que son indépendance,et son combat politique Pour jouer aux jeux de cons il faut un partenaire et la magistrature est un bon partenaire Que les magistrats cessent d'être les partenaire du jeux de cons,et peut être pourra t-on envisager sereinement et enfin une vraie politique en matière de justice Mais entre nous,nous savons bien que ce bordel ambiant et ce petit jeu ,ne doit rien au hasard,c'est tellement plus confortable et cela évite,toute remise en cause,La masse des râleurs patentés est un chaud cocon qui permet tout y compris et surtout de faire carrière pour le pire souvent et le meilleur quelque fois

Écrit par : antimythe | 21/09/2010

Bonjour,
Faillite, oui, le mot est juste.
Je pense que la période d'essai est terminée et qu'il faut mettre en place d'autres méthodes de gestion.

De l'argent en plus ?

Pourquoi pas ? A condition d'en répondre devant le peuple (qui est souverain dans notre constitution)
Le peuple doit donc prendre enfin en charge sa justice et mettre fin à la gabegie.

Comment ? Comme tout citoyen souverain dans une démocratie. Par le vote.
Il y a trois pouvoirs en France : Le Législatif, l'Exécutif et le Judiciaire.

Nous votons pour le premier, le deuxième. Pourquoi ne votions-nous pas pour élire les juges ? Il y a là une anomalie qui explique que cette Institution livrée à elle même se retrouve au bord du gouffre !

Écrit par : Phidias | 21/09/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu